Afficher la carte

Les travaux

Les premiers travaux du SIAB3A enclenchés :

Après un diagnostic exhaustifs de plus de 750 km de cours d’eau, et l’obtention de l’autorisation règlementaire de l’ensemble de son programme d’action 2015-2019, le SIAB3A a démarré ses premiers travaux en 2016. Tour d’horizon de quelques-unes de ces réalisations :

Un petit coup de pouce pour le ruisseau du Colombier à Plaimpied-Givaudins.

Le ruisseau du Colombier, cours d’eau artificiel créé en parallèle du canal de Berry, présente un lit envasé en raison d’une morphologie contrainte et non adaptée Afin d’aider ce petit cours d’eau à reprendre une dynamique plus naturelle, nous avons réduit la largeur du lit d’étiage (lit du cours d’eau en été) pour avoir une lame d’eau moins étalée en été, accélérer le courant et ainsi désenvaser naturellement le fond du lit.

Ainsi des banquettes végétalisées ont été façonnées en nous appuyant sur les atterrissements naissants (zone en pied de berge où les vases ou cailloux se déposent). Des boudins implantés d’hélophytes maintenus par des pieux de robinier faux acacia nous ont permis de dessiner les contours de ces banquettes. Puis de la terre a été apportée afin d’engraisser les banquettes et du géotextile en fibres de coco a été fixé par-dessus afin de stabiliser l’ensemble.

Ces travaux commencés au mois de mai ont tenu bon lors de la crue de juin et ont pu être finalisés au mois de septembre

Des berges de l’Airain renforcées sur les communes de Lugny-Bourbonnais et Charly

Un cours d’eau bouge : il gratte une berge, dépose des sédiments plus loin etc… mais parfois à des endroits qui n’arrangent pas toujours l’homme. Ainsi l’Airain érode la berge le long d’un chemin communal.

Ces érosions ont tendance à être plus marquées ces dernières décennies, pourquoi? Suite aux épisodes de curage et de recalibrage des cours d’eau dans les années 70 qui ont redessiné localement nos cours d’eau de façon rectiligne et/ou plus profonde, l’Airain est déstabilisée. Comme une auto tamponneuse, elle vient percuter les berges qui, dépourvues de végétation arbustive et arborescente, s’éboulent sous l’impact.

Nous avons dons réalisé des « pansements adaptés » pour chaque encoche d’érosion. Pour cela les berges impactées ont été redessinées afin d’avoir une pente adaptée au fonctionnement hydraulique de l’Airain. Selon les secteurs des boudins d’hélophyte ou un matelas caillouteux ont été installés pour renforcer le pied de berge. Et pour finir, un géotextile en fibres de coco a ensuite été fixé afin de stabiliser la berge le temps que la végétation reprenne. Pour pérenniser les travaux du bouturage de saule a été réalisée sur l’ensemble des sites de travaux.

 

Quels sont les autres travaux réalisés en 2016

Enlèvement d’embâcles (gros bois dans les cours d’eau), retraits d’atterrissements faisant obstacle à l’écoulement des eaux et de petits ouvrages (buse) mal positionnés ont également été réalisés. Des travaux plus novateurs et de plus grande ampleur comme la restauration du lit mineur de 2 segments de cours d’eau couplés à la création de 3 zones tampon qui ont permis de déconnecter des bouches de drainage ont également vu le jour sur les communes de Lantan et Chalivoy Milon.

 

Print Friendly, PDF & Email

Syndicat Mixte d’Aménagement des Bassins de l’Auron, de l’Airain et de leurs Affluents


Siège Social:

Place du Champ de Foire
18130 Dun-sur-Auron
Téléphone : 02 48 64 32 95

Retourner en haut